Editorial d’Avril

Editorial d’Avril 2018

Jésus ressuscité est notre lumière et notre paix

« La paix soit avec vous » (Luc 24, 36 ; Jean 20,19). Voilà le premier mot que Jésus adresse à ses disciples après sa résurrection. Et, auparavant, il leur a déjà dit : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. »(Jean 14, 27). Et la paix que Jésus ressuscité nous amène n’est pas seulement une paix extérieure et superficielle, qui se réduirait à une absence de conflits ou de discordes. Il s’agit, plutôt, d’une paix intérieure profonde qui procure de la sérénité à tout notre être. Et une telle paix provient de la lumière que nous apporte Jésus ressuscité.

La résurrection de Jésus n’est autre, en effet, que sa victoire totale et définitive sur le mal, le péché, la souffrance et la mort. Car, si notre victoire sur le mal, le péché et la mort reste toujours partielle et relative, celle de Jésus ressuscité est totale et définitive. Une telle victoire nous donne de l’assurance, de la confiance et de l’espérance devant le mal, sous toutes ses formes, qui sévit encore dans nos vies. En effet, depuis que Jésus est ressuscité, ce ne sera pas le mal qui aura le dernier mot dans nos vies et dans le monde, mais le bien. Ce ne seront pas la souffrance et le malheur qui auront le dernier mot, mais le bonheur. Ce ne sera pas le péché qui aura le dernier mot, mais la grâce. Ce ne sera pas la mort qui aura le dernier mot, mais la vie qui s’épanouira dans la vie éternelle avec Dieu.

Par ailleurs, cette assurance, cette confiance et cette espérance, qui nous habitent, nous donnent la force et le courage, dont nous avons besoin, pour combattre toute forme de mal qui peut sévir dans nos vies. Aussi, nous n’avons pas à nous résigner ni à désespérer devant le mal, quelle que soit la forme qu’il prend.

Avec Jésus ressuscité, qui « faisait le bien, là où il passait » (Actes 10,38), nous avons, plutôt, à faire régner toujours un peu plus, en nous et autour de nous, ce qui fait vraiment du bien à l’homme et ce qui lui amène le vrai bonheur. La résurrection de Jésus est, finalement, le fondement et la source de l’optimisme qui nous anime devant le mal. Aussi, quelle que soit la situation dans laquelle nous nous trouvons en ce moment, nous pouvons toujours espérer un lendemain meilleur.

Sur ce, je vous souhaite, à tous, de passer de très joyeuses fêtes de Pâques.

P. Clément