Editorial

Editorial de Novembre 2018

PAPE FRANÇOIS : EXHORTATION APOSTOLIQUE SUR L’APPEL A LA SAINTETE DANS LE MONDE ACTUEL : « SOYEZ DANS LA JOIE ET L’ALLEGRESSE » (MT 5,12)

Le 19 mars 2018, le Pape François a publié une exhortation apostolique sur l’appel à la sainteté dans le monde actuel qui s’intitule : « Soyez dans la joie et l’allégresse ». Pour vous en faciliter la lecture, je vous en présente ici quelques grandes lignes.

L’APPEL A LA SAINTETÉ : Dieu nous offre la vraie vie, le bonheur, pour lequel nous avons été créés. Et la sainteté n’est rien d’autre que le bonheur. Sainteté et bonheur s’identifient. Aussi, l’appel à la sainteté, c’est l’appel au bonheur. Et puisque tout homme est appelé au bonheur, il est aussi appelé à la sainteté ! Dieu veut que nous soyons saints et Il n’attend pas que nous nous contentions d’une existence médiocre, édulcorée, sans consistance. Pour cela nous sommes entourés de saints qui nous protègent, nous soutiennent, nous encouragent et nous portent. Car nous ne devons pas porter seuls ce que, en réalité, nous ne pourrions jamais porter seuls.

Mais qu’est-ce que la sainteté pour le Pape François ? Voici ce qu’il nous dit : « J’aime voir la sainteté dans le patient peuple de Dieu : chez ces parents qui éduquent avec tant d’amour leurs enfants, chez ces hommes et ces femmes qui travaillent pour apporter le pain à la maison, chez les malades, chez les religieuses âgées qui continuent de sourire. » La sainteté, c’est cette constance à aller de l’avant chaque jour. C’est cela la sainteté « de la porte d’à côté », celle de ceux qui vivent proches de nous et qui sont un reflet de la présence de Dieu. C’est « la classe moyenne de la sainteté ». Il s’agit d’une vie de foi et de charité. La sainteté est le visage le plus beau de l’église.

Ce qui importe, c’est que chacun discerne son propre chemin et mette en lumière le meilleur de lui-même. Dieu a voulu pour chacun de toute éternité un projet unique et inimitable. Il y a, en particulier, le « génie féminin » qui se manifeste dans les styles féminins de sainteté. Et le Pape souligne bien que, pour être saint, il n’est pas nécessaire d’être évêque, prêtre, religieuse ou religieux. Nous sommes tous appelés à être saints en vivant avec amour nos occupations quotidiennes, là où nous nous trouvons. « Es-tu une consacrée ou un consacré ? Sois saint en vivant avec joie ton engagement. Es-tu marié ? Sois saint en aimant et en prenant soin de ton époux ou de ton épouse, comme le Christ l’a fait avec l’Eglise. Es-tu travailleur ? Sois saint en accomplissant honnêtement et avec compétence ton travail au service de tes frères. Es-tu père, mère, grand-père ou grand-mère ? Sois saint en enseignant avec patience aux enfants à suivre Jésus. As-tu de l’autorité ? Sois saint en luttant pour le bien commun et en renonçant à tes intérêts personnels. Choisis Dieu sans relâche. »

En somme, la sainteté est le fruit de l’Esprit-Saint dans notre vie. Elle grandit par de petits gestes. Parfois il ne s’agit que de trouver une forme plus parfaite de vivre ce que nous vivons déjà. C’est vivre le moment présent en le comblant d’amour. Nous essayons d’aimer avec un amour inconditionnel, comme Dieu. Car la sainteté n’est rien d’autre que la charité pleinement vécue, comme l’a fait Jésus. Cela consiste à mourir et à ressusciter constamment avec Jésus. Ainsi, nous avons à percevoir la totalité de notre vie comme une mission. Pour cela, nous avons à demander toujours à l’Esprit ce que Jésus attend de nous à chaque moment de notre existence et dans chaque choix que nous devons faire. Il s’agit de reconnaître le message de Jésus que Dieu veut délivrer au monde par notre vie. Cela revient à construire, avec Jésus, un royaume d’amour, de justice et de paix pour tous les hommes. Et nous sommes appelés à vivre la contemplation au sein de l’action en évitant la superficialité, en sorte que chaque instant soit l’expression d’un amour dévoué sous le regard de Jésus. Ainsi, tous les moments seront des marches sur notre chemin de sanctification. Nous ne devrions pas avoir peur de la sainteté. La sainteté ne nous enlèvera pas les forces, ni la vie, ni la joie. Elle ne nous rend pas moins humains. Elle est plutôt la force de la grâce qui vient au secours de notre faiblesse. Dans la mesure où il se sanctifie, chaque chrétien devient plus fécond pour le monde.

Bonne fête de la Toussaint à tous !

P. Clément