Editorial

Editorial de Juin 2019

LA PLACE DU SEL EST DANS LA SOUPE

« Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, comment lui rendre de la saveur ? Il ne vaut plus rien : on le jette dehors et il est piétiné par les gens. » (Mat 5,13) Cette parole de Jésus doit nous rendre vigilants car nous devrions, tous, être du sel au sein de notre paroisse. Or, si nous ne faisons pas attention, nous avons tendance à perdre notre saveur de sel. Et, comme nous le savons, si le sel perd sa saveur, tout le plat devient fade.

Une paroisse, ne l’oublions pas, ce n’est pas le curé, ni les prêtres, ni les diacres, ni les membres de l’Equipe d’Animation Pastorale (EAP), ni les personnes-relais, ni les équipes liturgiques, ni les équipes funérailles, ni les équipes baptême, ni les équipes mariage, ni les paroissiens, mais la communauté que nous formons ensemble. Et cette communauté ne peut exister que dans le Christ et ne peut être vécue que fraternellement les uns avec les autres.

« A ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. » (Jn 13, 35), nous dit Jésus. C’est l’amour fraternel qui constitue, donc, notre identité chrétienne, et non le fait d’être baptisé, d’aller à la messe le dimanche, de se marier à l’église, de faire partie de tel mouvement ou de telle association, etc.

Non ! Ce qui fait que nous sommes chrétiens, c’est d’abord le fait que nous nous aimons les uns les autres. L’amour est la condition fondamentale de la vie de la paroisse. Le pape François nous y encourage. Très concrètement, le pape nous rappelle pour cela trois mots clés : « s’il te plait, merci, pardon » car, « dits au bon moment, ils protègent et alimentent l’amour, jour après jour ». (Amoris Laetitia 133)

Et de fait, notre paroisse ne sera pas une communauté accueillante parce qu’on dira : « Voyez comme les choses bougent », mais bien parce qu’on dira : « Voyez comme ils s’aiment ». Le reste sera offert de surcroît par l’Esprit Saint.

Aussi, convertissons notre cœur, orientons notre regard et tenons nos sens en éveil pour savoir si par notre prière, notre présence, notre engagement, notre attitude, notre paroisse demeure ce lieu où nous chrétiens vivons le ministère de la bonté que Jésus nous confie.

Bonne fête à toutes les « Mamans » et à tous les « Papas » !

P. Clément


Le vendredi 28 juin aura lieu la messe de lancement de l’année Saint Irénée pour nos trois paroisses Saint Nicolas, Sainte Marthe et Saint Joseph. La messe sera célébrée à 19h à Briennon, précédée du chapelet à 18h30. Saint Irénée sera la prochaine destination pour la journée inter-paroissiale, dans le cadre de l’année Saint Irénée 2020.